Henri Julien Félix Rousseau

Aussi connu comme Le Douanier, était un peintre post-impressionniste français du mouvement artistique naïf ou primitif.

Henri Julien Félix Rousseau Ridiculisé au cours de sa vie, il vint à être reconnu comme un génie autodidacte dont les oeuvres sont d’une qualité artistique impressionnante.

Henri Rousseau est né à Laval, Mayenne dans la vallée de la Loire dans la famille d'un ferblantier. Rousseau a fréquenté l'école secondaire de Laval en tant qu'étudiant de jour et puis comme pensionnaire. Après que son père soit devenu un débiteur, ses parents ont dû quitter la ville suite à la saisie de leur maison. Rousseau a été médiocre dans certaines matières à l'école secondaire, mais il a mérité des prix pour le dessin et la musique. Rousseau a travaillé pour un avocat et a étudié le droit.

Après la mort de son père, Rousseau s'installe à Paris en 1868, alors employé du gouvernement, il soutient sa mère veuve. En 1868, Rousseau épouse Clémence Boitard, la fille de 15 ans du propriétaire de son appartement, avec qui il eut six enfants (un seul a survécu). En 1871, il a été nommé percepteur de la taxe d'octroi sur les marchandises entrant dans Paris. Sa femme est morte en 1888 et il épousa ensuite Joséphine Noury en 1898. Rousseau a commencé à peindre sérieusement dans la quarantaine, et à 49 ans Rousseau a quitté son emploi pour aller travailler sur son art à temps plein.

Rousseau a affirmé qu'il n'avait « aucun enseignant autre que la nature », bien qu'il ait admis qu'il avait reçu quelques conseils de deux peintres académiques établis, Félix Auguste-Clément et Jean-Léon Gérôme. Essentiellement, Rousseau était autodidacte et est considéré comme un peintre naïf ou primitif.

Le meilleur tableau de Rousseau, le plus connu, représente une scène de jungle, même si il n'a jamais quitté la France et mis un seul pied dans la jungle.

L’inspiration lui est venue de livres illustrés et des jardins botaniques à Paris, ainsi que des tableaux d'animaux sauvages. Rousseau avait aussi rencontré des soldats, pendant la durée de son service, qui avaient survécu à l'expédition française au Mexique et a écouté leurs histoires. Pour le critique Arsène Alexandre, Rousseau a décrit ses habituelles visites au Jardin des Plantes: « Quand je vais dans les maisons de verre et je vois les plantes étranges des terres exotiques, il me semble que j'entre dans un rêve. »

En 1911, une exposition rétrospective des oeuvres de Rousseau a été présentée au Salon des Indépendants. Les peintures de Rousseau ont été également montrées à la première exposition du Blaue Reiter. Deux expositions de son travail dans les musées principaux ont eu lieu en 1984 et 1985 (à Paris, au Grand Palais et à New York, au Museum of Modern Art) et en 2001 (Tübingen, Allemagne). Une grande exposition de son travail, « Henri Rousseau: Jungles à Paris », a été présentée à la Tate Modern de novembre 2005 durant quatre mois. L'exposition est également apparue au Musée d'Orsay. L'exposition, présentant 49 des tableaux de Rousseau, a été tenue à la National Gallery of Art de Washington du 16 juillet au 15 octobre 2006. Une impressionnante collection de l'œuvre de Rousseau a été présentée au Grand Palais du 15 mars au 19 mai 2006.